• une de ces gravures d'Escher en laquelle je me retrouve tant, relativity 

    britton.disted.camosun.bc.ca/<wbr>escher/jbescher.htm.

    je laisse mes blogs à la traîne depuis quelques mois

    à cela plusieurs motifs, une connexion partiellement en rade, trop de choses à faire mais il en a été toujours ainsi, qu'il soit fondé ou non, le surmenage est mon ressenti de toujours

    je réfléchissais à ce qui a fait naître ce blog particulier

    certainement une volonté de comprendre l'anomalie qui est la mienne et me tient sans cesse au fil du rasoir entre bon sens et folie

    folie, quel mot excessif et pourtant si vrai, puisque ses symptômes mènent à la confusion au délire non maitrisable, au grand bug cérébral

    une goujaterie a initialisé ce blog, non la mienne bien entendu mais celle de l'autre, des autres


    je répétais sur le net, un épisode de mon enfance, qui, me semblait-il, faisait tant partie de moi qu'il me fallait l'énoncer chaque fois que je me présentais


    bien sûr, je ressentais tout le ridicule qu'il y a de procéder ainsi, mais je ne pouvais m'en empêcher, justifiant les quelques phrases qui le récitaient par une nécessité intérieure de sincérité


    la chose était une légende familiale qui me concernait


    je dis "légende" car je n'ai plus de témoin pour le confirmer, mes parents sont maintenant décédés ainsi que, probablement, le médecin qui s'était occupé de moi, quant à ma soeur, de dix ans plus jeune, je doute qu'elle ne l'ait vraiment su ou alors de manière très fragmentaire qu'elle a dû effacer par désintérêt

    il me faudrait cependant vérifier


    mais la vanité de la chose m'en dissuade ou plutôt j'oublie de la questionner quand je la rencontre, rarement, il faut le dire


    tout cela ne me gênait guère tant que je croyais les faits inscrits dans ma chair, mon cerveau présentant la preuve vivante qu'il en était ainsi que je le disais


    or, les commentaires désagréables qui furent faits sur ce que je racontais m'ont conduite à vérifier où j'en étais, je suis allée chez un neurologue où il a été pratiqué un électroencéphallogramme

    et l'on n'y a rien lu

    si trauma, il y avait, si épilepsie, il y avait, tout s'est effacé


    il ne me reste que les symptômes connus de moi seule, donc tout à fait subjectifs qui me mènent à me demander si je ne suis pas tout simplement schizophrène comme ont été diagnostiqués certains de mes enfants

    car tous mes blogs ont été précipités par la schizophrénie de mes enfants, la mienne supposée

    et je tourne en rond, je m'épuise




     




     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires